top of page
Rechercher

Comment Vivre la Colère Sainement ?

Dernière mise à jour : 30 janv.

Ta présence ici est une source de joie, et je tiens à te remercier chaleureusement pour ton soutien continu qui a été une véritable inspiration pour moi au fil des années. 

Aujourd'hui, nous abordons le thème de la colère d'un point de vue chrétien, dans la continuité de l’article précédent : la colère en foi chrétienne. Nous mettons l'accent sur la gestion de cette émotion tout en respectant les enseignements de la foi. La colère est une émotion humaine complexe, mais il est possible de la vivre de manière saine en suivant les principes chrétiens de l'amour, du pardon et de la guérison.






Les symptômes de la colère


Dans cette première partie, examinons les symptômes comportementaux de la colère, des signaux qui indiquent une colère froide, telle que la rancune ou l'amertume.


Irritabilité


Les personnes en colère peuvent réagir de manière excessive à des situations qui ne le justifient pas, se montrant facilement irritées. En tant que femmes chrétiennes, il est important de reconnaître cette irritabilité comme un signal d'alerte.


Agressivité verbale ou physique


Certains expriment leur colère par des paroles ou des actes agressifs envers les autres, un comportement incompatible avec les valeurs chrétiennes de l'amour et du respect envers le prochain. La Bible nous encourage à être douces dans nos paroles et à traiter les autres avec compassion, même dans des moments de frustration.


Isolement social


La colère peut conduire à un isolement, rendant difficile la gestion des émotions dans des contextes sociaux. 


Rumination mentale


La rumination sur des pensées négatives et des scénarios passés contribue bien souvent à un cycle continu de colère, une spirale que la foi chrétienne peut aider à briser. 


Dépression et auto-sabotage


La colère chronique peut évoluer vers la dépression, entraînant des sentiments de tristesse, de désespoir et de perte d'intérêt. De plus, certains peuvent saboter leurs propres relations ou aspects de leur vie en raison d'émotions non résolues.


Reconnaître et nommer la colère pour la vivre plus sainement



Podcast Offert Johanna Lavorel


Si tu te reconnais dans ces symptômes, sache que tu n'es pas seule.

 

Exercice à faire pour identifier ta colère


1️⃣ La première étape consiste à reconnaître que la colère est une réaction à quelque chose qui t'a fait mal


  • Ferme les yeux et imagine ta colère comme un sac que tu portes. 

  • Prends un moment pour nommer les éléments à l'intérieur de ce sac, qu'il s'agisse de personnes, de situations, de complexes, ou d'émotions refoulées transformées en colère.

 2️⃣ Prends ensuite le temps d'évaluer les conséquences de ces blessures dans ta vie. 


  • Regarde cette liste et accorde-toi le droit de ressentir et de vivre ces émotions. Rappelle-toi que ressentir de la colère n'est pas un péché, mais la manifestation inappropriée de cette émotion peut l'être.


3️⃣ Prends un papier et un stylo, et note ces éléments. Il y a une puissance libératrice dans le simple fait de sortir ces pensées de ta tête et de les mettre sur papier.

 

  • Une fois ta liste établie, évalue les conséquences de ces blessures sur ta vie. 

  • Si nécessaire, prends une pause pour te concentrer pleinement sur cette réflexion.


4️⃣ Je t'invite à regarder ta liste et à réfléchir à ce qu'elle évoque en toi. Si tu voyais cette liste chez quelqu'une d'autre, que lui dirais-tu ? Accorde-toi le droit d'être blessée. 


  • Si tu es triste, pleure. 

  • Si tu es fatiguée, dépose les armes. 

  • Si tu as envie de crier, hurle ta colère. 

  • Tu as le droit de ressentir et de vivre ce que tu ressens.


Accepter sa colère grâce à la foi chrétienne


Plus tu essaies de couvrir ta colère, de la réprimer, plus cela aura de répercussions sur toi et sur ton entourage. La foi chrétienne nous enseigne que ressentir de la colère est acceptable, mais la manifestation de cette émotion doit être traitée avec sagesse. Il est crucial de distinguer l'émotion de la colère et sa manifestation.


Cependant, il est essentiel de traiter cette émotion de manière constructive. Si tu ressens de la colère envers Dieu pour ce que tu vis, exprime-la. Demande à Dieu de te montrer le plan d'action pour en sortir. La libération vient lorsque tu fais face à ta colère de manière saine, sans pécher.


Gérer les excès de colère



Gérer la colère


Maintenant que tu as pris conscience de ta colère, tu es en chemin vers le pardon et la guérison, même si des accès de colère peuvent persister. C'est un défi que beaucoup d'entre nous rencontrent, et il est important de trouver des techniques pour les gérer de manière constructive.


Laisse l'émotion traverser


Plus tu essaies de réprimer l'émotion, plus elle prendra de la place en toi. Si quelque chose déclenche ta colère, ferme les yeux, respire profondément, et laisse l'émotion traverser ton corps. N'essaie pas de la retenir, mais permets-lui de circuler.


Interroge la colère


Une fois l'émotion passée, prends le temps d'interroger cette colère. Prie et demande à Dieu de te montrer pourquoi cela t'a mis en colère. Quel est le fond du problème ? La prière peut être un puissant moyen de discernement.


Évite la confrontation


Si malgré tes efforts, la colère continue de monter en intensité, évite la confrontation directe. Quitte la pièce, va marcher si c'est possible. Les décharges hormonales causées par la colère seront évacuées et rééquilibrées en prenant l'air. Évite de céder à la tentation de crier sur quelqu'un ou de frapper un mur, car cela ne fera qu'aggraver la situation.


Fais-toi accompagner


Si les accès de colère persistent, envisage de te faire accompagner. Parler à une personne de confiance, un conseiller ou à une coach en foi chrétienne peut t'aider à identifier les racines profondes de ta colère et à trouver des moyens constructifs de les traiter.


Prie


N'oublie pas de prier. Non pas dans l'attente que Dieu résolve tous tes problèmes instantanément, mais pour être soutenue, aiguillée et éclairée sur le chemin à prendre. La prière est un moyen puissant de trouver la force intérieure nécessaire pour surmonter ses peurs et tous les défis de la vie, y compris la colère persistante.


En conclusion


Vivre et ressentir la colère sainement en tant que femme chrétienne implique un processus de reconnaissance, de compréhension, et de traitement de cette émotion complexe. La foi chrétienne offre des enseignements et des principes qui peuvent guider ce processus de manière constructive.


Partage ton avis dans les commentaires, abonne-toi à ma chaîne si tu n'es pas déjà abonnée, et rejoins-moi la semaine prochaine pour explorer les blessures de l'âme. Souviens-toi que tu n'es pas seule dans ce cheminement, et que la grâce de Dieu est toujours présente pour t'accompagner vers la guérison et la paix intérieure.


Avec amour,

Johanna




Programme Coaching Johanna Lavorel


21 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page